PRIME EXCEPTIONNELLE + PRISE DE CONGÉS

Suite aux trois réunions de concertation qui se sont déroulées, notre syndicat FORCE OUVRIÈRE vous fait un point sur les accords trouvés :

Concernant la prise de congés, suite à la note du DGS, qui est la seule à faire foi, notre syndicat rappelle qu’il a à plusieurs reprises demandé l’application du protocole ARTT, ce qui évite des décisions arbitraires. Donc dans cette période « exceptionnelle », nous redemandons que soit demandé aux agents la pose de leurs congés, avec les vraies directives de la collectivité, cela permettra une équité pour l’ensemble des agents. Nous regrettons que notre idée de 5 jours sur un compte épargne temps (au lieu de la pose de congés), au prorata du temps de travail, n’a pas été retenue, car il y aurait eu une égalité de traitement Le maintien des jours RTT étant acquis, FORCE OUVRIÈRE a donné son accord.

Prime Notre syndicat revendique sur un plan national, une prime de 2000€, montant maximum prévu dans le privé. Localement nous avions écrit au Maire-Président le 3 Avril 2020 pour l’attribution d’une prime ou indemnité. Il a donc répondu favorablement à notre demande.

Concernant le montant nous pensons qu’effectivement les agents de la Ville, Grand Poitiers, CCAS effectuent un travail exceptionnel auprès des usagers. La collectivité propose 30 € net/jour. FORCE OUVRIERE a demandé un effort sur le montant de cette prime, 34 € net/jour ce qui correspond à une prime complète à 1020 €/30 jours, au vu du maintient intégral du salaire, du régime indemnitaire et NBI.

Concernant l’attribution de cette prime FORCE OUVRIERE a défendu l’idée qu’il est important de souligner l’investissement des agents dans cette période exceptionnelle, bien évidemment, les agents qui sont sur le terrain. Nous avons proposé lors de la première concertation au Maire-Président, la possibilité aux agents qui le souhaitent, d’avoir un accompagnement psychologique… ce que le Maire-Président a approuvé.

SYNDICAT FORCE OUVRIÈRE

du Personnel Territorial de la Ville, du C.C.A.S de Poitiers, et de la Communauté Urbaine de Grand POITIERS

Concernant les agents en télétravail, ils ont également participé au maintien et à la qualité du service public, il serait injuste qu’ils ne soient pas concernés. Il y a également les agents qui ont été placés en ASA, car leurs missions ne pouvaient pas continuer, pas de possibilité de télétravail, mais qui se sont portés volontaires pour effectuer d’autres missions. Il y a ceux qui ont été appelés, donc qui vont bénéficier de cette prime, mais il y a les autres. Ce sont des agents qui se sont spontanément proposés, qui m’ont pas été appelés (sous quels critères ?) et donc leur sens du service public ne sera pas pris en compte. Il ne faudra pas oublier les agents mis en ASA pour pathologie grave, qui psychologiquement vont être affectés. Touchés par des problèmes médicaux, qui ne sont pas de leur fait, vont vivre cela comme une injustice. Bien évidemment, si les textes de l’état sont plus favorables…..FORCE OUVRIERE demandera un alignement sur ceux-ci.

La collectivité explique qu’elle est dans un budget serré, c’est pourquoi elle reste sur l’indemnité de 30 € net/jour pour les agents sur site. Elle est mise en place, à compter du 17 Mars 2020, et celle-ci n’est plus limitée à 30 jours, mais pourra aller au-delà si le confinement devait durer.

FORCE OUVRIÈRE a donné son accord pour cette prime, mais maintient qu’il y a des oubliés…